peinture sprayart voyage photo musique

Les influences musicales d'Oli

Un musicien se distingue par son style propre quand il en a un, mais c'est extrèmement rare. La plupart du temps, le style d'un musicien est une somme d'influences diverses: de sons qui ont baignées son enfance, de groupes qu'il a beaucoup écouté voire repris, des plans (rythmique ou chorus) qu'il a travaillé lors de son apprentissage d'un instrument. Cela, plus le caractère, le travail de l'instrument, les différentes rencontres musicales vont forger et composer (si je puis dire) un musicien, ce qui fait que chaque artiste est unique, qu'il soit considéré bon ou mauvais. C'est certes une question d'appréciation, mais dans certains cas le jugement peut être très objectif...si vous ne le pensez pas, allez faire un tour sur ce site. (c'est méchant de ma part, mais j'adore son "je m'en foutisme" et son humour au second degré)

En ce qui me concerne, la plupart de mes influences sont des guitaristes cela va de soi, mais pas uniquement. Au fil du temps, de par ma maturité peutêtre mais surtout de par mon évolution sur la guitare, j'ai appris à diversifier mes écoutes pour aborder d'autres univers que le rock, qui constituait mon principal centre d'intérêt à mes débuts.


Passons dans le vif du sujet, voici une liste non exhaustive de mes influences en vidéos, que j'ai plus ou moins classées par ordre chronologique de découverte:

Dire Straits:

J'apprécie surtout les débuts (jusqu'à 1984), le toucher et le son de Mark Knopfler sont inimitables. Ici un extrait du live Alchemy, ce n'est pas mon morceau favori mais c'est un de leur classique et il prend réellement une autre dimension en concert. C'est aussi ce qu'il y avait de bien avec ce groupe, les arrangements étaient totalement différents entre les versions live et studio. (Sultans of swing):


Led Zeppelin:

Si je n'avais qu'une influence à citer, ce serait ce groupe sans aucun doute. J'ai écouté Led Zep durant des années et je ne m'en lasse toujours pas. On a coutume de dire que c'est le premier groupe de heavy metal, c'est vrai en un sens même si leur musique est loin d'atteindre la violence sonore de leurs "rejetons". Tout en puisant ses racines dans le blues et le folk, leur son a révolutionné la musique à la fin des années 60...fini les mélodies gentillettes des Beatles (oui, je sais je blasphème, mais je n'aime pas trop et c'est mon droit) et place aux rythmes infernaux de Page, Plant, Bonham et Jones.

LE standard du groupe évidemment, qui reflète bien leur univers à la fois harmonieux et sauvage suivant les moments. Je vous le met en version concert issu du film "The song remains the same" (Stairway to heaven):

Un autre morceau moins standard, caractéristique du goût de Jimmy Page pour l'ésotérisme et les open tunings (White summer / Black mountain side) :

Et pour finir, un morceau repris plus récemment à leur reformation pour la sortie d'un concert accompagné d'un orchestre symphonique et d'un orchestre égyptien...magistral! (Kashmir, malheureusement pas en intégralité)!

J'en ai mis trois, certes mais c'est parceque je me suis retenu Rigolant...Led Zep a énormément d'importance pour moi car ils m'ont permis de découvrir et d'apprécier un tas d'autres groupes que je ne pouvais même pas supporter avant.


Jimi Hendrix:

Un autre monstre sacré, comment passer à côté de cette référence quand on est guitariste? C'est tout simplement impossible! Il reste encore aujourd'hui une icône très forte, un symbole de révolte et malgré sa mort prématurée, il arrive encore qu'il sorte des albums. La raison: il ne savait ni lire ni écrire la musique, alors il enregistrait tout ce qu'il faisait et il avait un sens de l'improvisation hors pair. Une rencontre musicale avec Miles Davis devait avoir lieu...dommage.

Un titre enregistré avec le Band of Gypsis qui a suivi le Jimi Hendrix Experience (Power of soul):


AC/DC:

C'est basique, sans fioritures, brutal, et c'est ça qui est si bon chez eux. Quand on passe au delà des sons agressifs des guitares des frères Young et des gueulantes de Bon Scott, on sent réellement toute l'influence du blues dans leur musique.

Un extrait de concert où toute l'énergie épileptique d'Angus Young prend son essor (Let there be rock):

Joe Satriani:

Il fut un temps où la guitare était principalement utilisée comme un instrument d'accompagnement. C'est aujourd'hui l'instrument de musique le plus joué au monde et elle a pris une place prépondérante dans les musiques actuelles. Ceci est dû à l'évolution des techniques de jeu et à certains guitaristes de renom qui ont laissé leur empreinte (Robert Johnson, Jimmy Page, Jimi Hendrix, Eddie Van Halen pour ne citer qu'eux). Joe Satriani incarne bien cette évolution, à la fois dans la technique, toujours plus rapide et impressionnante, mais aussi dans l'utilisation qui est faite de l'instrument puisque quasiment toutes ses musiques sont instrumentales et sont basées sur la guitare.

Je n'ai personnellement jamais trop travaillé ces nouvelles techniques (tapping, legato, sweeping...), mais je l'ai beaucoup écouté...ça motive pour travailler Langue tirée

Un exemple en images, l'un de ses titres phares (Satch Boogie):


Steve Vai:

Dans la même trempe que le précédent guitariste, il se trouve être en fait son élève. Certains considereront qu'il a techniquement dépassé le maître (c'est d'ailleurs l'élève qui a lancé le professeur sur la scène internationale). Une chose est sûre, un point sur lequel ils se démarquent franchement c'est que Steve Vai donne dans une musique qui n'a rien de conventionnelle: rythmes anarchiques, effets poussés à l'extrème. C'est souvent très (je dirai même trop) déroutant et la quasi totalité de sa production est à la limite de l'inaudible...mais les 10% restants sont tout simplement de purs joyaux

Le morceau suivant n'est pas le meilleur que j'aurai pu mettre pour vous faire apprécier ce guitariste, mais c'est un bon exemple de ce que je viens de vous décrire (Blue Powder):


Jeff Beck:

 

Tantôt rock, tantôt jazzy, tantôt funk, il est du genre inclassable. Un jeu très particulier, on pourrait le considérer comme un chercheur, il ne suit pas les règles établies. Y a à boire et à manger, mais c'est un régal pour les oreilles, et son répertoire contient vraiment des perles.

J'ai tenu à mettre ce morceau qui est mon préféré, un rythme groovy, une excellente ligne de basse et des chorus bien dans son style. Je n'ai pas trouvé de vidéo, je vous met donc la version studio (Come dancing):


Pink Floyd:

Pink Floyd est l'un des rares groupes qui utilise le synthétiseur que j'apprécie, il y a vraiment une très bonne alchimie entre tous les instruments, l'utilisation de la synthèse n'est pas outrancière comme dans la musique des années 80. Ce qui est intéressant chez eux aussi, c'est qu'ils ne respectaient pas les "formats radios" et proposaient des morceaux très longs avec une architecture peu commune (cf Echoes ou Shine on you crazy diamond)

Je vous propose non pas un extrait de concert mais de film cette fois ci: The Wall qui représente une pièce maîtresse du groupe mais qui marqua malheureusement son déclin (à cause de la mégalomanie du bassiste Roger Waters)


Stevie Ray Vaughan:

Un prodige du ryhtm n'blues, un guitariste talentueux doté qui plus est d'une belle voix. Il a débarqué du Texas en pleine période new wave et a relancé le blues qu'on pensait enterré. Si des Clapton, Buddy Guy ou BB King sont encore de grands noms, c'est en partie grâce à lui. Il a basé sa carrière sur pas mal de reprises de ses aînés, mais a aussi versé avec brio dans la composition.

Observez la "finesse" avec laquelle il caresse les cordes Surpris (Love me darlin'):


Maceo Parker:

En voilà un qui n'est pas guitariste pour changer! Maceo Parker est l'ancien saxophoniste de James Brown, mais il suit sa propre route depuis bien des années et s'est fait son propre nom grâce à son sens du rythme et ses accolytes de sa section de cuivre qui ne l'ont jamais quitté. Il se dégage une formidable énergie de sa musique, ça sonne très "roots", il n'est point question de virtuosité, juste des notes senties et bien cadencées.

Le morceau que je vous ai mis est le premier que j'ai entendu de lui, une révélation (Shake everything you've got): 


ZZ Top:

Le plus vieux groupe encore en activité de nos jours. Ils sont devenus mondialement connus dans les années 80 avec une musique plus orienté pop rock (avec leurs fameux clips gonzesses et bagnoles) mais ces barbus sont essentiellement des joueurs de rythm n'blues. C'est le groupe que j'ai le plus vu en concert car au delà de la musique, ils ont un show bien rodé assez sympathique à voir.

Un meddley de deux morceaux que j'avais plaisir à jouer (La Grange et Tush):

Carlos Santana:

L'un des premiers à avoir concilié la musique latine et le rock, il possède un son et un style de jeu bien à lui. J'ai repris beaucoup de ses morceaux à une époque, il a toujours laissé beaucoup de place à l'expression des musiciens, que ce soit lui même à la guitare ou les percussions.

Un de mes morceaux préférés (Taboo):


Keziah Jones:

Pour son sens du rythme, que ce soit à la guitare ou dans ses vocalises. Aussi l'un des rares à avoir utilisé une guitare à cordes nylon pour jouer du funk et des rythmiques syncopées. Une musique très épurée, basée sur un power trio, une formation qui nécessite des musiciens complets et une excellente cohésion.

Je ne vais pas vous recoller Rythm is love, que tout le monde connait déja, mais un morceau similaire dans l'esprit (Million miles from home):


Ben Harper:

Encore un guitariste atypique dans sa façon de jouer, un répertoire très éclectique puisant dans le folk, le blues ou le reggae, tantôt mélancolique, tantôt puissant. Personnellement, j'ai une préférence pour la première moitié de sa carrière où il utilisait exclusivement l'accoustique ou une Weissenborn...

Si vous vous demandez ce qu'est cet instrument bizarre, regardez cette vidéo (Like a king):


Paco de Lucia:

Je devrai plutôt dire le flamenco en général, découvert lors d'un voyage en Espagne, mais il est le leader et la référence dans le domaine depuis des décennies. Il a su exporter cette musique traditionnelle andalouse hors des frontières de son pays, en la modernisant (position de jeu, touches de jazz, utilisation de percussions) et grâce aux fameux concerts avec ses complices John Mc Laughlin et Al Di Meola qui ont eu lieu partout dans le monde. En découvrant ce bonhomme, j'ai aussi réalisé que les meilleurs musiciens n'étaient pas dans le rock et qu'il y avait tout un monde d'harmonies à découvrir...j'étais naïf hein? Pied de nez

Un des titres qui ont fait son succès (Entre dos aguas):


La bossa nova:

Pas de nom en particulier pour ce style alors qu'on pourrait en citer beaucoup: Antonio Carlos Jobim, Baden Powell, Luiz Bonfa, Stan Getz...La raison est que malgré que j'ai pu jouer pas mal de bossa nova, je n'ai jamais vraiment eu de plaisir à en écouter; il faut reconnaitre qu'il y a un côté musique d'ascenseur assez marqué. Pour autant, c'est un style très enrichissant et agréable à interpréter et mon jeu s'en est trouvé changé notament pour l'utilisation des accords enrichis.

Ici un morceau qui est devenu un standard de jazz interprété de manière assez "musclée" par le Rosenberg trio (Blue Bossa):


Le jazz manouche:

Ce style est revenu à la mode récemment, y compris pour le grand public grâce à des artistes tels que San Severino ou Thomas Dutronc. Le père fondateur de ce style, Django Reinhardt, reste encore le plus copié et le plus repris depuis les années 30. C'est une musique enjouée, tournée vers le spectacle pour ne pas dire le show tellement les interprètes sont doués et virtuoses. Le problème pour un guitariste comme moi est que c'est un style radicalement différent quant à l'approche de la musique en elle même, et il n'est pas aisé de s'y mettre...le mieux reste d'être comme eux et d'avoir baigné dedans depuis le plus jeune âge.

Un extrait du festival de Jazz à Vienne avec le Gipsy Project conduit par Biréli Lagrène (Les yeux noirs):

En vrac:

C'est à peu près tout pour l'instant en ce qui concerne les principaux groupes ou style que j'écoute, mais bien entendu, il n'y a pas que ceux là, ce serait un peu limité, un musicien se doit d'être à l'écoute d'un peu tout ce qui se fait. Voici donc pour compléter une liste des morceaux ou d'artistes que j'apprécie particulièrement

Rodrigo y Gabriela (Tamacun):

Herbie Hancock (Hang up your hangs up):

Autour de la guitare de manière générale - En l'occurence JM Ecay et Preston Reed (Night ride):

Recuerdos de la Alhambra de Francisco Tarrega interprété par Valérie Duchâteau:

Eric Johnson (Manhattan):

Ozric tentacles (Coily):

Israel Kamakawiwo ole (Somewhere over the rainbow / What a wonderful world):

BB King (the thrill is gone):

Average White Band (Pick up the pieces):

Sylvain Luc et Biréli Lagrène reprenant Isn't she lovely de Stevie Wonder:

Michel Petrucciani (September second):

Les doigts de l'homme avec une surprenante reprise du poinçonneur des lilas de Serge Gainsbourg:

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site